Questions & réponses fréquentes

 

DON DE CELLULES SOUCHES DU SANG

 

Toute personne en bonne santé, âgée entre 18 et 55 ans et remplissant les critères d’aptitude au don peut se faire enregistrer comme donneur de cellules souches du sang. Parmi ces critères figurent notamment un poids corporel minimal de 50 kg tout comme des critères d’exclusion tels que l’hépatite C, des maladies cardiaques et le cancer.

>>en savoir plus

Vous pouvez vous enregistrer rapidement et facilement en ligne. Quelques jours plus tard, vous parviendront à la maison un kit de coton-tiges ainsi qu’une copie du questionnaire déjà rempli en ligne.

Une fois que vous avez renvoyé les coton-tiges et le questionnaire signé, votre profil de donneur est inscrit sous forme cryptée dans le registre.

Les données sont sauvegardées sous forme anonymisée dans le Registre suisse des donneurs et sont à la disposition des registres du monde entier pour les recherches de donneurs compatibles par le biais d’une banque de données internationale.

La protection des données a la priorité absolue pour SBSC. Les données personnelles sont sauvegardées dans le centre de donneurs concernés. Seules les données pertinentes comme les caractéristiques HLA, l’âge et le sexe sont transmises avec le numéro de donneur lors de recherches de registres étrangers.

 

Non. Les registres de donneurs de cellules souches du sang sont connectés dans le monde entier. L’inscription au registre en tant que donneur volontaire non apparenté est motivée par la solidarité, la volonté de se mettre à la disposition de tous les patients. Une fois l’enregistrement achevé, votre profil crypté de donneur est inclus dans la banque de données de Swiss Blood Stem Cells (SBSC). A partir de ce moment-là, vous restez disponible pour les patients du monde entier. De même, les donneurs de cellules souches du sang enregistrés dans le monde sont à la disposition des patients de Suisse.

Les chances d’une compatibilité tissulaire sont très faibles. Entre 40 et 50 dons de cellules souches du sang ont lieu chaque année en Suisse pour des patients de Suisse ou de l’étranger.

Vous êtes en droit de retirer à tout moment votre disposition au don de cellules souches du sang. Une intervention médicale ne doit jamais avoir lieu contre la volonté de l’intéressé. Ainsi, dès la convocation à un groupage approfondi, on vous demande si vous êtes toujours disposé au don. Vous devez alors donner votre consentement écrit. Si vous êtes sélectionné pour un patient déterminé, le centre de prélèvement vous demandera à nouveau votre consentement au don, que vous devrez aussi donner par écrit. Si un donneur change d’avis après ce moment-là, cela peut avoir des conséquences très graves pour le patient. En effet, sitôt que le donneur a rendu sa déclaration de consentement, on lance le traitement préparatoire chez le patient en vue de la transplantation (p. ex. chimiothérapie et/ou irradiation complète), de manière à éliminer complètement sa moelle osseuse. Sans cellules souches de tiers, le patient n’a alors plus guère de chance de survie.

C’est pourquoi il est si important d’évaluer au plus tôt tous les aspects pour ou contre un don afin de prendre ensuite une décision définitive et contraignante au possible.

Les techniques actuelles de prélèvement sont des méthodes éprouvées et sûres, de sorte que le prélèvement est bien supporté à l’exception de quelques effets secondaires désagréables mais généralement de courte durée et sans danger. Le prélèvement de moelle osseuse se déroule sous anesthésie générale, comportant toujours un faible risque résiduel. Mais le risque de complications potentiellement mortelles lié à l’anesthésie générale est considéré comme extrêmement faible aujourd’hui. On soumet le donneur à des questions approfondies et à un examen médical avant le prélèvement pour vérifier en détail si celui-ci présenterait un risque accru pour la santé du donneur. Si tel est le cas, le don est exclu.

Le prélèvement peut prendre plusieurs formes : don de moelle osseuse, don de cellules souches périphériques et don de sang de cordon.
Types de don

>> Comment donner mes cellules souches du sang? 

Les effets secondaires varient selon le type de don :

Lors d‘un don de cellules souches périphériques, vous recevez des injections de facteurs de croissance cinq jours avant le prélèvement programmé qui peuvent faire apparaître des maux de tête et des douleurs articulaires analogues à ceux de la grippe. Immédiatement après le prélèvement, vous vous sentirez peut-être fatigué mais les symptômes de type grippal devraient avoir disparu. De même, la fatigue devrait se dissiper assez rapidement et vous récupérerez en quelques jours. L’administration de facteurs de croissance (G-CSF) peut présenter des risques rares comme la formation de thromboses. Au vu des données disponibles à ce jour sur les donneurs en bonne santé qui ont reçu des G-CSF, aucune complication tardive significative n’a été observée.

Le don de moelle osseuse se déroule sous anesthésie générale. Les premiers jours suivant le prélèvement, vous vous sentirez épuisé et éprouverez des douleurs sourdes aux points de ponction. Il vous suffira alors de vous reposer et de prendre du paracétamol contre les douleurs pour vous rétablir assez rapidement. Les douleurs aux points de ponction et la fatigue causée par l’anesthésie et la perte de sang durent quelques jours. Aujourd’hui, le risque de complications potentiellement mortelles lié à l’anesthésie générale peut être qualifié d’extrêmement faible. La moelle osseuse se régénère intégralement en quelques semaines.

Les prélèvements sont réalisés dans l’un des trois centres de prélèvements des hôpitaux universitaires de Bâle, Genève et Zurich, et ce pour les deux types de don. Même si vos cellules souches du sang sont destinées à être transplantées sur un patient de l’étranger, le prélèvement a lieu en Suisse. Les cellules souches prélevées sont ensuite directement livrées par la voie la plus rapide au centre de transplantation.

C’est le transplanteur compétent qui détermine le type de prélèvement en fonction de la maladie du patient. Chaque donneur a un droit de codécision en la matière. En Suisse, le prélèvement de cellules souches périphériques (80% de tous les dons) est nettement plus répandu que celui de moelle osseuse.

Non, aucune indemnité financière n’est allouée. Seuls les frais occasionnés ou une éventuelle perte de gain sont remboursés. Comme pour le don de sang, le don de cellules souches du sang repose sur le principe du volontariat et de la gratuité, qui est également prescrit dans la loi sur la transplantation. En outre, le don de cellules souches du sang représente un geste de solidarité envers les personnes malades qui ne doit pas obéir à des considérations financières.

En ce qui vous concerne, il ne vous incombe aucun coût pour le don. L’assurance du patient prend à sa charge les frais de tous les examens médicaux, de votre hospitalisation ou du prélèvement ambulatoire des cellules souches périphériques. Tous les autres frais directement liés au don sont couverts par SBSC, comme par exemple :

  • perte de gain
  • frais de déplacement
  • frais de garde md’enfants

En cas de complications, les frais sont couverts par votre assurance-maladie et accidents obligatoire. La franchise et la participation aux coûts sont prises en charge par SBSC. Le don de cellules souches du sang ne peut donner lieu à aucune prétention financière. A l’instar du don de sang, personne ne doit obtenir d’avantage financier grâce à un don, et ce pour des raisons éthiques.

Les cellules souches du sang ont une durée de vie réduite et doivent donc être livrées au centre de transplantation et transplantées aussi rapidement que possible. Il s’ensuit que le prélèvement et la transplantation doivent être coordonnés de telle manière que les cellules souches du sang prélevées soient transplantées dans les 48 à 72 heures au plus tard, et ce même si des milliers de kilomètres séparent le donneur du receveur.

Votre disposition au don de cellules souches du sang nous réjouit! Cependant, l’inscription au registre comme donneur volontaire non apparenté se fonde sur un principe de solidarité, consistant à se rendre disponible pour tous les patients du monde. L’enregistrement pour une personne déterminée n’est donc pas possible.

Cette règle a été introduite il y a de nombreuses années, comme pour le don de sang, à des fins de protection du donneur et du receveur. Toutefois, depuis le 1er avril 2013, un échange écrit anonyme unique est autorisé entre donneur et receveur. L’échange et le contrôle du courrier se fait par SBSC.

 

QUESTIONS GÉNÉRALES

 

Les cellules souches du sang se situent dans la moelle osseuse rouge et y donnent naissance aux cellules sanguines proprement dites (globules rouges et blancs et plaquettes sanguines).

Chez les enfants, tous les os contiennent de la moelle osseuse rouge (hématopoïétique) tandis que, chez les adultes, elle se trouve dans quelques os seulement tels que les côtes, le sternum, le crâne, la crête iliaque et les vertèbres. Les autres os comportent de la moelle osseuse jaune, se composant de graisse.

Non. Mais les deux désignations sont souvent confondues. La moelle osseuse représente l’organe hématopoïétique le plus important de l’organisme. La moelle osseuse est ponctionnée dans la crête iliaque. La moelle épinière fait partie du système nerveux central et reste intouchée lors d’un prélèvement de cellules souches du sang. C’est pourquoi un don de moelle osseuse n’entraîne aucune lésion de la moelle épinière.

Contrairement à la transplantation entre personnes non apparentées, la transplantation familiale désigne le don de cellules souches du sang entre membres d’une même famille, généralement un frère ou une sœur. La probabilité de trouver un donneur aux tissus compatibles au sein de sa famille se situe dans les 20-30%.

 


PATIENTS

 

Non. Une partie des patients atteints par une maladie sanguine grave peuvent être traités avec une chimiothérapie et une radiothérapie. Mais, pour beaucoup, la transplantation de cellules souches du sang offre la meilleure chance de guérison.

Les médecins administrent alors d’autres traitements au patient, généralement une chimiothérapie et une radiothérapie. Mais pour beaucoup la transplantation de cellules souches du sang représente la seule perspective de guérison.

Pour près de 75% des patients pour lesquels on recherche un donneur non apparenté en Suisse on trouve un donneur approprié. C’est pourquoi il nous tient à cœur d’enregistrer le plus grand nombre possible de nouveaux donneurs.

Un don d
www.sqs.ch www.zewo.ch
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE