Don de sang après des voyages à l’étranger

En temps normal, les dons de sang couvrent les besoins en Suisse. Toutefois, des problèmes d’approvisionnement surviennent souvent pendant les mois d’été à cause des départs en vacances et des suspensions au retour de certains pays.

Faire und don après des voyages à l’étranger

Après un séjour à l’étranger, il faut examiner avec grand soin si et, dans l’affirmative, à quel moment un don de sang est possible : certaines destinations de vacances présentent un risque d’infection par des virus, comme le virus du Nil occidental ou le virus ZIKA, ou de contamination par des parasites, comme pour le paludisme. Une grande partie de ces maladies graves sont transmissibles par le sang et donc aussi par transfusion sanguine. Afin d’exclure au possible les risques de contamination pour les receveurs de sang, il faut respecter un délai d’attente variant selon le pays.

Il peut parfois s’écouler des semaines, voire des mois, entre la contamination et la détectabilité de telles maladies dans le sang. Si l’on donnait directement son sang après un voyage, le risque de transmission aux receveurs serait plus élevé. Ainsi, après un voyage dans des destinations à risque de paludisme, il faut respecter un délai de suspension de six mois avant de pouvoir donner son sang.

Changement des territoires à risque

 Même des voyages dans certains pays européens comme l’Italie, la Grèce ou l’Espagne peuvent conduire à une pause passagère entre les dons de sang. C’est probablement en raison du réchauffement climatique qu’on observe ces dernières années en Europe une augmentation des cas de maladies tropicales pendant les mois d’été. Ces agents pathogènes surgissent désormais également dans les zones tempérées en fonction de la saison. Certains pays ou régions peuvent être déclarés à court terme territoires à risque. Informez-vous avant votre prochain don de sang auprès de votre service régional de transfusion sanguine.

 

(Pas de) sang en stock

Les préparations sanguines fabriquées à partir des dons de sang pour traiter les patients ne se conservent souvent que pendant une période limitée : jusqu’à 49 jours pour les globules rouges, sept jours seulement pour les plaquettes sanguines. Les durées de conservation étant très courtes, les stocks de sang doivent constamment être renouvelés. L’obligation de toujours disposer de suffisamment de préparations sanguines des différents groupes sanguins tout en évitant de devoir éliminer de précieux dons de sang est particulièrement difficile à remplir en été.
www.sqs.ch www.zewo.ch
 
DONNER LE SANG SAUVER DES VIES