Recherche d’un donneur approprié de cellules souches du sang

22/04/2016 Contributions aux news de: Isabel Zumofen

Visite de la division Coordination


Comment se déroule concrètement une recherche de donneur approprié de cellules souches du sang pour un patient de Suisse ? Comment les registres du monde entier collaborent-ils ? La réponse se trouve chez mes collègues de la division Coordination. Le responsable d’équipe, Michael, m’a permis de jeter un regard sur le travail crucial dont il s’acquitte jour après jour avec les coordinatrices de la recherche Gaby et Chantale :


Le médecin transplanteur charge ma division de rechercher un donneur non apparenté pour un patient de Suisse. Les données du patient requises pour la recherche nous sont fournies sur des formulaires standardisés. Le laboratoire national de référence pour la détermination des caractéristiques tissulaires nous adresse le profil HLA du patient. Ces caractéristiques tissulaires particulières doivent concorder entre le patient et le donneur pour que réussisse la transplantation de cellules souches du sang.



La recherche proprement dite est lancée lorsque nous transmettons les caractéristiques HLA du patient aux 75 registres de donneurs existant dans 53 pays. Nous sommes reliés par un système d’échange d’informations avec près de la moitié d’entre eux, ce qui nous permet de transmettre directement les données par voie électronique. Chacun des registres compare ensuite ces données à celles saisies dans sa banque de données sur les donneurs. La plupart des registres nous communiquent les données de leurs donneurs appropriés en 24 heures.


Le nombre de donneurs dont nous obtenons les données dépend du groupe tissulaire du patient. S’il possède des caractéristiques HLA rares, on ne trouve que peu de donneurs, voire aucun. Force est de constater à chaque fois à quel point chaque enregistrement de donneur de cellules souches du sang est précieux. Par chance, les recherches aboutissent parfois à une bonne centaine de donneurs potentiellement compatibles.


Sitôt que nous disposons des données des donneurs, nous entamons la partie complexe de notre travail : Lesquels parmi ces donneurs possibles conviennent le mieux au patient ? Il y va ici de probabilités qui requièrent des connaissances HLA approfondies. Souvent, nous demandons des examens complémentaires pour affiner le profil HLA du donneur. Selon les possibilités, d’autres critères du donneur entrent en ligne de compte pour la sélection comme l’âge, le sexe ou le groupe sanguin.



Lorsque nous trouvons un donneur potentiellement compatible, nous demandons un échantillon de sang à son registre pour le groupage de contrôle. Les caractéristiques HLA d’un donneur doivent toujours être vérifiées à l’aide d’une deuxième analyse indépendante. La requête permet d’établir si la personne enregistrée consent toujours au don. Lors de recherches ardues, nous sommes d’autant plus contents lorsque le donneur reste disposé à aider volontairement un inconnu malade.


La recherche achevée, nous soumettons si possible une sélection de trois donneurs appropriés au médecin transplanteur. Il lui revient de décider de la suite de la procédure.


Sitôt qu’un donneur approprié est trouvé et sélectionné et qu’il a donné son consentement, le patient est transplanté. Après l’entretien avec Michael, je me rends à nouveau compte à quel point chaque enregistrement comme donneur de cellules souches du sang est important. Le registre s’est considérablement étendu ces dernières années et réunit aujourd’hui plus de 85 000 personnes. Cela donne de l’espoir aux malades qui attendent leur sauveur. Quel bonheur que les gens soient toujours plus nombreux à se soucier du don de cellules souches du sang.

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
DONNER LE SANG SAUVER DES VIES