Patrik Giger – en tant que pompier au « jour de l’action »

13/06/2016

Portrait

Nom : Patrik Giger
Age : 44 ans
Profession : chef de produit
Particularité : engagement comme sapeur-pompier volontaire à Niederglatt
Loisirs : famille, pompiers et artisanat

 

SBSC: La section de sapeurs-pompiers volontaires de Niederglatt participe pour la deuxième fois au « jour de l’action » en faveur du don de cellules souches du sang. Patrick Giger, c’est à vous qu’en incombe la responsabilité. Où en sont vos préparatifs ?
Patrik Giger: J’ai commencé par élaborer un programme-cadre. Nous projetons de monter un stand d’information et d’aborder les passants devant un magasin d’alimentation dans le centre du village. En outre, je souhaiterais que la section de samaritains s’associe à nous. Une fois le programme défini, je demanderai les autorisations à la commune et ferai publier des annonces sur l’action dans la feuille d’avis.

Qu’est-ce qui vous motive ?
Il y a trop peu de donneurs possibles pour les personnes souffrant d’une maladie sanguine potentiellement mortelle comme la leucémie. L’information revêt une importance cruciale. Rien n’est plus simple et gratifiant que de sauver une vie humaine avec un don de cellules souches du sang. J’ai deux enfants merveilleux. Je suis infiniment reconnaissant qu’ils soient en bonne santé et suis parfaitement conscient que cela n’est pas un dû. Si je peux apporter mon aide, je le fais.

Quel espoir nourrissez-vous pour le « jour de l’action » ?
Chaque enregistrement sérieux en tant que donneur de cellules souches du sang est une réussite et peut s’avérer vital. Je serais heureux si nous parvenions à informer une vingtaine de personnes et que cinq au moins se décident à s’enregistrer. Il va de soi que j’espère mener des conversations intéressantes et passer une journée conviviale.

Auriez-vous des conseils à donner aux groupes qui participent pour la première fois ?
Oui, j’aurais deux choses à dire. D’une part, il importe que vous vous prépariez bien pour pouvoir diffuser des informations pertinentes. C’est la qualité et non la quantité qui prime. L’objectif est de recueillir non pas le plus d’enregistrements possible mais les plus sérieux possible. Chaque groupage occasionne du travail et des coûts. Lorsqu’un donneur approprié est trouvé pour un malade, cela fait naître un immense espoir chez ce dernier. C’est pourquoi il est capital que le donneur aille au bout de sa démarche.

Et quel est l’autre conseil ?
Beaucoup de gens refusent de se laisser aborder lors d’actions dans la rue. Ils ne pensent pas à mal et vous ne devez pas le prendre personnellement. Il n’est pas question d’échec. Si vous réussissez à amener ne serait-ce qu’une personne à s’enregistrer, vous aurez peut-être déjà aidé à sauver la vie d’un enfant ou d’un adulte. Cela en vaut la peine.

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE