Histoires de donneurs

  • Cédric est la sérénité incarnée
    L’étudiant en médecine de 23 ans, qui s’est enregistré comme donneur de cellules souches du sang il y a trois ans lors d’une manifestation à l’université, a été appelé au don récemment. Nous avons accompagné Cédric, le bombardant de questions. en apprendre plus
  • Matthieu après son don de moelle osseuse
    Inscription au registre grâce à la «Journée d’action»
    Sollicité à deux reprises pour un don de cellules souches du sang, en novembre 2018 et en mai 2019, Matthieu Lossel a très certainement sauvé la vie d’une personne atteinte d’une maladie sanguine potentiellement mortelle comme la leucémie. C’est grâce à la section des samaritains de Grosshöchstetten qu’il est devenu donneur. en apprendre plus
  • Denise Mosimann et Sandra Rickli
    « Une occasion extraordinaire de faire le bien »
    Un jour, poussées par un motif personnel, deux sœurs décident de s’enregistrer comme donneuses potentielles de cellules souches du sang. Surprise de la vie, elles seront toutes deux appelées au don de cellules souches du sang en l’espace de quatre ans. Voici l’histoire de Denise Mosimann et Sandra Rickli. en apprendre plus
  • Sandra après son don de cellules souches du sang
    «Aider les autres me rend heureuse»
    Sandra Studhalter s’est enregistrée en 2016 suite à un appel au don. Deux ans plus tard, elle a pu donner ses cellules souches du sang. Elle nous raconte en toute sincérité comment elle a vécu cette expérience. Pour elle, «cela en vaut la peine, malgré les inconvénients». en apprendre plus
  • « Je voulais finir de raconter ma blague »
    A l’âge de 26 ans, Siavash Radmand s’est fait enregistrer parce que son amie de l’époque souffrait d’anémie aplasique. Quatre ans et demi plus tard, il était sollicité pour un don de cellules souches du sang. Voici son portrait. en apprendre plus
  • Un second anniversaire
    Suis-je disposé à donner une part de moi afin qu’un inconnu ait une chance de vivre ? Suis-je disposé à subir pour cela une intervention dans mon intégrité physique et ma bonne santé ? Et sur l’aide de qui pourrais-je compter si j’avais moi-même... en apprendre plus
  • Le don n’est pas douloureux
    J’ai entendu parler du don de cellules souches du sang pour la première fois il y a 9 ans. En effet, c’est à cette époque-là que j’ai appris que mon frère aîné souffrait de leucémie chronique et que, malheureusement, je n’étais pas compatible avec lui. en apprendre plus
  • Un enrichissement personnel
    Ce qui semblait encore peu vraisemblable lors de la première prise de contact de Swiss Blood Stem Cells (SBSC) en mars est devenu réalité. Le 30 mai 2014, j’ai pu donner mes cellules souches du sang pour un malade sur terre. en apprendre plus
  • Prêt en tout temps au don
    Lors de mon enregistrement, j’ai appris que les chances d’une concordance tissulaire sont infimes et qu’en conséquence le plus grand nombre possible de personnes devraient se faire enregistrer. en apprendre plus
www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE