Cédric est la sérénité incarnée

02/10/2019

L’étudiant en médecine de 23 ans, qui s’est enregistré comme donneur de cellules souches du sang il y a trois ans lors d’une manifestation à l’université, a été appelé au don récemment. Nous avons accompagné Cédric, le bombardant de questions.


Photo : Cédric s’inscrit comme donneur de cellules souches du sang à l’Hôpital universitaire de Zurich.

Cédric, tu sembles totalement détendu. Comment te sentais-tu ce matin en quittant la maison ?

De fait, tout à fait normal. Je n’étais même pas nerveux. Je pensais surtout à la receveuse ou au receveur et me demandais ce qu’elle ou lui pouvait éprouver.

 

Qu’as-tu ressenti au moment où tu as appris que tu entrais en ligne de compte comme donneur ?

J’étais très étonné car, en Suisse, la probabilité d’être sélectionné comme donneur est relativement faible. De plus, l’été dernier, j’avais déjà été sollicité comme donneur approprié et j’avais même entamé les examens préalables. Toutefois, le don a dû être annulé pour des raisons inconnues. J’ai donc été d’autant plus surpris de recevoir un appel cette année ! Et je me suis énormément réjoui de pouvoir aider un malade. Hasard de la vie, l’un de mes amis a été appelé au don il y a un an et demi.


Photo : La seconde voie veineuse est posée, le prélèvement peut débuter. Cédric se voit expliquer chaque étape en détail par Alessia.


A quoi devais-tu faire attention avant le don ?

La date du prélèvement a été fixée assez tôt et j’ai donc eu le temps de m’organiser. J’ai même pu partir en vacances comme prévu, devant simplement lire mes mails tous les jours.

Pendant les cinq jours précédant le prélèvement, j’ai dû me faire des injections de facteurs de croissance deux fois par jour dans la cuisse afin que mes cellules souches du sang se multiplient dans ma moelle osseuse et se mobilisent dans la circulation sanguine. Cela ne m’a posé aucun problème, j’ai juste ressenti comme une pression dans le bas du dos.

 

Le prélèvement a finalement duré six heures. Comment as-tu passé le temps ?

Après l’interview amicale, j’ai regardé un bon film. A un moment donné, je me suis endormi. Du coup, je n’ai pas vraiment vu passer le temps.

 

Photo : C’est en discutant, regardant un film et dormant que Cédric a passé les six heures qu’a duré le prélèvement.


Comment te sentais-tu après le prélèvement ?

A merveille ! J’étais bien évidemment très heureux que tout se soit déroulé comme planifié et qu’on ait réussi à mobiliser et collecter suffisamment de cellules souches du sang pour le receveur. Juste après le prélèvement, je me suis senti un peu fatigué mais j’ai encore pu profiter du reste de la journée. Le soir même, j’ai superbement bien dormi.

 

Qu’aimerais-tu dire à ceux qui ne se sont pas encore enregistrés ?

Pour beaucoup de maladies, la transplantation de cellules souches du sang représente l’ultime chance de guérison et il y a encore trop peu de gens disposés au don. En tant que donneur, je ne peux que recommander l’inscription à tout le monde. Pour moi, tout s’est parfaitement déroulé, sans problème ni douleur. Je le referais sans hésiter !

 

Aimerais-tu toi aussi aider autrui ? Alors enregistre-toi maintenant sur www.sbsc.ch/enregistrement.

 

Commentaires

Ecrivez un commentaire

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE