« Ensemble contre la leucémie » en musique, avec humour et poésie

16/10/2017 Contributions aux news de: Seline Stäger 0 Kommentare

L’humoriste et artiste Thomas Leuenberger, alias Baldrian, est tombé malade de la leucémie il y a cinq ans. Après sa guérison, il a éprouvé le besoin de partager son expérience. Le 26 octobre, il présentera à Berne un spectacle de variétés avec ses amis artistes Wädi Gysi et Mich Gerber en faveur de l’engagement « Ensemble contre la leucémie ».



Portrait :
Nom de scène : Baldrian
Nom : Thomas Leuenberger
Age : 58 ans
Profession : humoriste
Particularité : En 2016, Baldrian s’est vu décerner le Prix de reconnaissance de la Ligue suisse contre le cancer pour la profondeur et l’humour dont il a fait preuve dans sa manière d’aborder son cancer. En octobre 2017, il met sur pied une manifestation caritative au profit du don de cellules souches du sang.

 

Monsieur Leuenberger, cela fait plus de 30 ans que vous êtes humoriste. Quand vous étiez enfant, pensiez-vous monter sur scène et faire rire le public un jour ?
Petit, j’essayais déjà d’être drôle. Mais, à l’époque, je ne recevais pas de gage, tout au plus étais-je renvoyé derrière la porte. Plus tard, je me suis lancé comme artiste de rue. Mais je n’aurais jamais imaginé monter sur de grandes scènes un jour. Faire de sa passion son métier, c’est un bonheur.

Vous dites : « Stresser et se presser est le propre des débutants. Moi, je me prends le temps, ainsi j’en profite plus ». Pourquoi le thème « ralentissement » et « lenteur » est-il si important et central dans vos apparitions ?
Aujourd’hui, il faut prendre le contre-pied de la frénésie ambiante, où on croit devoir tout faire plus vite, plus grand et plus haut. A l’ère du burn-out, on a l’impression que beaucoup de gens veulent en finir au plus vite avec leur vie. Cela m’inspire une seule réflexion : Celui qui vit plus lentement mourra plus vieux.

Depuis votre guérison, vous abordez le thème du cancer lors de vos apparitions publiques, par exemple dans votre conférence « L’humour contre le cancer ». En octobre, vous organisez une manifestation caritative à Berne en faveur du don de cellules souches du sang. Qu’est-ce qui vous y a motivé ?
Pendant ma maladie, je savais déjà que je m’engagerais si tout se passait bien. Si raconter mon histoire, c’est-à-dire exposer le point de vue du patient, suffit à déclencher quelque chose, j’en suis très heureux. Depuis près de quatre ans, mon exposé personnel suscite des réactions émouvantes, de malades comme de spécialistes. Parler de tels vécus crée des liens et fait comprendre à la société ce dont on a besoin. Par exemple de donneurs de cellules souches du sang. Il n’en faut pas plus pour me motiver.

Pouvez-vous nous révéler ce qui attend les spectateurs à votre spectacle de variétés ?
Un gros ralentissement, teinté d’humour et de musique live harmonieuse avec une animatrice expérimentée. Je peux vous promettre une chose : Celui qui vient stressé n’aura pas besoin de gouttes Baldrian pour s’endormir le soir. Nous dispenserons notamment des conseils de détente au quotidien. J’espère que beaucoup de gens se prendront du TEMPS pour cette bonne cause.

 

Les personnes désirant assister au spectacle de variétés du 26 octobre peuvent commander les billets en ligne ici : www.sbsc.ch/baldrian  

Commentaires

Ecrivez un commentaire

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE