« Je voudrais aider »

26/03/2018

Elif Duyar a organisé une action d’enregistrement en Suisse dans le cadre d’un appel international au don pour le petit Çagani, âgé de cinq ans. C’est la deuxième fois qu’elle s’engage ainsi.

 

Dans quelles circonstances avez-vous entendu parler pour la première fois du don de cellules souches du sang ?

Il y a près de quatre ans, on a diagnostiqué une leucémie aiguë à la sœur de mon beau-frère qui a eu besoin d’une transplantation de cellules souches du sang. Tous les proches et amis se sont mobilisés pour faire connaître le thème. Notre famille étant répartie dans toute l’Europe, ce n’est pas qu’en Suisse que nous avons lancé un appel mais aussi en France, en Angleterre, en Allemagne et en Turquie. Là-bas, les médias en ont beaucoup parlé. Nul doute que des milliers de personnes se sont alors fait enregistrer comme donneur de cellules souches du sang.

C’est la deuxième fois que vous mettez sur pied une action d’enregistrement. Qu’est-ce qui vous y a motivée ?

On ne peut jamais savoir qui sera touché ni quand. Ils sont nombreux dans ma famille et mon cercle d’amis à souffrir du cancer. C’est pourquoi j’aimerais apporter mon aide là où je peux. Et je peux justement agir en faveur du don de cellules souches du sang en mobilisant un maximum de gens pour qu’ils s’enregistrent. C’est par des amis que j’ai entendu parler de la situation du petit Çagani, âgé de cinq ans, pour lequel j’organise maintenant cette action. J’espère du fond du cœur qu’on lui trouvera un donneur approprié !

Comment avez-vous procédé pour organiser cette action ?

Comme c’était ma deuxième action, je savais déjà comment faire. Conjointement avec la division SBSC, j’ai réglé toutes les questions organisationnelles. L’action a eu lieu dans la « maison des religions » à Berne, où vivent la plupart des proches du petit Çagani. Nous sommes membres de l’association, qui organise un grand brunch tous les dimanches. Nous y allons en famille lorsque nous avons le temps. En outre, j’ai pu compter sur mon frère et mon beau-frère, dont le soutien m’a été fort utile. Ils se sont surtout chargés de la publicité.

Allez-vous poursuivre votre engagement ?

Oui, j’aimerais qu’il y ait toujours plus de personnes qui s’enregistrent. Ma cousine a donné ses cellules souches du sang pour un malade il y a trois ans. Elle s’est tellement réjouie de se voir offrir l’occasion de sauver peut-être une vie. C’est cette idée qui me pousse à continuer.


Vous êtes interessé de vous engager sous cette forme ? Voici vous trouverez plus d'idées: www.sbsc.ch/engagement_fr 
 

Impressions

www.sqs.ch www.zewo.ch
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE