« Je suis si soulagée ! »

Il y a un an, Cynthia ne savait pas si elle pourrait fêter Noël avec sa famille. Au printemps 2018, la jeune fille, âgée aujourd’hui de 16 ans, avait été diagnostiquée leucémique. Mais elle a eu de la chance. Depuis sa transplantation de cellules souches du sang, elle reprend peu à peu le cours de sa vie.


Cynthia pouvait laisser la maladie derrière l'été passé.

Bâle, août 2019. Un an après sa transplantation de cellules souches du sang, Cynthia doit se rendre à l’Hôpital universitaire pour un contrôle. Les examens médicaux du cœur et des reins prendront la journée. Après une attente interminable de plusieurs jours, elle obtient les résultats : Tout est en ordre et sa formule sanguine est restée stable. Elle rayonne de joie : « Je suis si soulagée et tellement reconnaissante à tous ceux qui m’ont soutenue tout ce temps ! »

Sa gratitude s’adresse également à l’inconnu qui a donné ses cellules souches du sang. « Cette personne m’a sauvé la vie, et ce sans rien savoir de moi. C’est un peu comme si j’avais un frère ou une sœur quelque part là-dehors auquel ou à laquelle m’unit un lien très fort. »

Lorsqu’elle repense à la période qui s’est écoulée depuis la transplantation, c’est surtout l’été passé qui lui revient en mémoire : « J’ai pu laisser la maladie derrière moi et tout oublier. J’ai même été autorisée à aller à Disneyland avec ma famille, ce dont je rêvais depuis longtemps ! Et nous sommes partis voir notre famille au Portugal. »


Cynthia avec ses frères à l'hôpital pendant son traitement.

Cynthia est retournée à l’école à Bad Zurzach. Mais c’est loin d’être simple. Son système immunitaire est affaibli suite à la chimiothérapie. « Il y a peu, j’ai contracté un virus, ce qui m’a forcée à rester une semaine à la maison. Cela m’a énervée car j’ai manqué beaucoup de choses à l’école. Mais je suis pleine d’énergie et je suis sûre que l’avenir me réserve de bonnes surprises ». C’est pas à pas qu’elle remonte la pente.

De quel avenir rêve-t-elle ? « J’ai toujours voulu travailler dans le domaine médical mais j’hésite encore entre infirmière et laborantine. » L’an prochain, elle sera en dernière année de secondaire et devra ensuite se décider pour l’une ou l’autre des formations envisagées. Mais, pour l’instant, Cynthia se réjouit de Noël, qu’elle célébrera en famille au Portugal.

Ce sont des histoires comme celle de Cynthia qui motivent à s’investir dans l’extension du registre des donneuses et donneurs de cellules souches du sang. Pour cela, nous avons besoin de votre appui. Aidez-nous par un don d’argent : www.sbsc.ch/donfinancier.

Merci du fond du cœur !

FAIRE UN DON MAINTENANT !

CHF
Avec un don d’argent, aidez à couvrir les coûts des nouveaux enregistrements obtenus lors de cette action et d’autres pour les patients.
Je souhaite faire un don d’argent
www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
ENSEMBLE CONTRE LA LEUCÉMIE