« Dix minutes de maîtrise de soi peuvent sauver des vies. »

05/10/2018 Contributions aux news de: Jacqueline Forster

Vous n’avez encore jamais donné votre sang ? Parce que cela vous fait peur ? Trois jeunes femmes décrivent leur « première fois ». Conclusion : Bien moins terrible qu’imaginé. « Dix minutes de maîtrise de soi peuvent sauver des vies. »

Elles se nomment Elena, Delia et Samira, vivent dans la région de Bâle et sont sur le point d’entamer leur carrière dans le domaine de la santé. Aucune d’entre elles n’avait encore jamais donné son sang, ce qui devait changer. C’est pleinement motivées et avec beaucoup de questions qu’elles se sont rendues au Centre de transfusion sanguine CRS des deux Bâle.

Après avoir répondu au questionnaire détaillé - à remplir à chaque don de sang -, les trois jeunes femmes sont conviées à un examen médical, y compris une prise de sang : pression artérielle, taux d’hémoglobine, poids. Et là, surprise et déception : Elles ne peuvent pas donner leur sang ! Elena et Delia ont souffert d’un refroidissement encore trop récent. Et Samira doit attendre au moins six mois avant de pouvoir donner son sang à cause d’un médicament pris contre l’acné. Impressionnées par le soin méticuleux et les règles strictes dont s’accompagne la procédure, les amies reportent leur premier don de sang d’un mois.


Elena et Delia restent courageuses pendant le don de sang.

Lors de leur deuxième visite, Elena est autorisée à donner son sang. Elle reste courageuse pendant le prélèvement, même en voyant une jeune femme souffrir de problèmes de tension après son don et un homme se couvrir de sueurs profuses pendant le prélèvement. La gentillesse du personnel, le professionnalisme de la prise en charge sans oublier le réconfort de ses deux amies l’aident énormément. En effet, Samira et Delia lui tiennent la main, lui apportent un verre d’eau, du jus d’orange, du chocolat. Il suffira de 11 minutes pour prélever 450 ml de sang à Elena.

Quant à Delia, il ne faudra que six minutes pour lui prélever son sang quelques jours plus tard. Bien qu’Elena ait senti une sensation d’engourdissement dans le bras et que Delia ait ressenti quelques vertiges, les deux sont unanimes : « La nervosité initiale n’avait pas lieu d’être ». Le prélèvement de sang est totalement indolore. « Il suffit de se maîtriser pendant dix minutes pour apporter une contribution essentielle à la vie d’autrui », s’accordent à dire les trois amies. Une chose est sûre : Elena, Delia et Samira n’en resteront pas à ce premier don de sang.

Vous souhaitez donner votre sang : Vous trouverez les prochaines dates de collecte dans votre région sous www.transfusion.ch/dates_de_collecte

 

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
DONNER LE SANG SAUVER DES VIES