Don de sang après des voyages à l’étranger

26/08/2019

Pour nombre de donneuses et donneurs de sang motivés, les vacances d‘été ont pris fin. Après un séjour à l’étranger, il faut examiner avec grand soin si et, dans l’affirmative, à quel moment un don de sang est possible. Voici les principales raisons:


Maladies infectieuses

Certaines destinations de vacances présentent un risque d’infection par des virus, comme celui du Nil occidental ou le virus ZIKA, ou de contamination par des parasites, comme pour le paludisme. Une grande partie de ces maladies graves sont transmissibles par le sang et donc aussi par transfusion sanguine.

Il peut parfois s’écouler des semaines, voire des mois, entre la contamination et la détectabilité de telles maladies dans le sang. Même une personne qui se sent en bonne santé et ne manifeste aucun symptôme peut être porteuse d’agents pathogènes dangereux. En effet, certaines maladies passent totalement inaperçues chez beaucoup de leurs porteurs. De ce fait, si l’on donnait directement son sang après un voyage, le risque de transmission aux receveurs serait plus élevé. Pour la plupart des receveuses et receveurs immunodéprimés, une contamination pourrait déclencher de graves complications.

Afin d’exclure au possible les risques de contamination pour les receveurs de sang, il faut donc respecter un délai d’attente variant selon le pays. Ainsi, après un voyage dans des destinations à risque de paludisme, il faut respecter un délai de suspension de six mois avant de pouvoir donner son sang. 

Fluctuation des territoires à risque

Même des voyages dans certains pays européens comme l’Italie, la Grèce ou l’Espagne peuvent conduire à une pause passagère entre les dons de sang. C’est probablement en raison du réchauffement climatique qu’on observe ces dernières années en Europe une augmentation des cas de maladies tropicales pendant les mois d’été. Ces agents pathogènes surgissent désormais également dans les zones tempérées en fonction de la saison. Cette année par exemple, des cas de virus du Nil occidental ont été signalés dans le Sud de la France et dans l’Est de l’Europe.

Certains pays ou régions peuvent être déclarés à court terme territoires à risque. Informez-vous avant votre prochain don de sang auprès de votre service régional de transfusion sanguine.

 

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
DONNER LE SANG SAUVER DES VIES