Lorsque la solidarité se fait aussi contagieuse que le rhume

07/03/2018

Certes, don de sang et refroidissements sont plutôt incompatibles. Tel fut aussi le cas lors de la journée de collecte de sang dans l’école de recrues de Wangen a. A. à la fin février. Ne purent pas donner leur sang tous ceux qui le voulaient. Mais le sentiment de solidarité fut contagieux, comme l’explique le texte qui suit.


Immense solidarité : Au lieu de donner leur sang, beaucoup de recrues se sont fait inscrire au registre des donneurs de cellules souches du sang.

Deux compagnies comptant chacune 270 recrues suivent actuellement leur formation dans la caserne de Wangen a. A. Lors d’une froide journée de février a eu lieu une action de collecte de sang, préparée avec soin et professionnalisme et réalisée par les services régionaux de transfusion sanguine et des membres de la section locale des samaritains.

Nombre de jeunes gens qui auraient voulu donner leur sang ce jour-là en ont été empêchés par un refroidissement. De fait, les personnes enrhumées ou qui viennent de se remettre d’un rhume ne sont pas autorisées à donner leur sang. Dans le même temps, Transfusion CRS Suisse menait une action d’enregistrement de donneurs de cellules souches du sang dans la caserne. Une association ô combien judicieuse.

En effet, beaucoup de recrues qui ne pouvaient pas donner leur sang se sont présentées à l’action d’enregistrement – un succès total : 43 jeunes, hommes et femmes, se sont enregistrés comme donneur de cellules souches du sang.



Pour Vigani (à g.), l’enregistrement coule de source.

La solidarité parmi les jeunes était impressionnante. Voici ce que nous a expliqué Vigani Cerda Lara, 23 ans : « Il est tout à fait normal d’aider les autres, d’autant plus quand on est en bonne santé. Ma sœur et mon frère sont aussi enregistrés. » Pour le jeune Jens Willi, 19 ans, et son ami Robin Studer, du même âge, cela coulait de source : «C’est un petit effort qui peut sauver des vies. Se faire enregistrer devrait aller de soi».

Jens et Robin se sont enregistrés ensemble.


Avis partagé par Sandra Kuhn, 23 ans, l’une des 20 recrues féminines de l’école de recrues de Wangen a. A. et future ambulancière. Pour elle, il n’était pas question d’hésiter à s’enregistrer pour se tenir à disposition comme donneuse, même si elle ne devait être sollicitée que dans cinq, dix ou vingt ans.


Sandra, future ambulancière, resterait disposée au don dans 20 ans encore.

Tant de solidarité est remarquable ! Et la prochaine fois, ils retourneront sûrement au don de sang, lorsque le rhume sera de l’histoire ancienne – comme peut-être l’école de recrues d’ailleurs.

www.sqs.ch www.zewo.ch wmda
 
DONNER LE SANG SAUVER DES VIES