Qui peut donner son sang ?

Vidéo: Critères d’aptitude au don de sang

De manière générale, toute personne en bonne santé, âgée entre 18 et 60 ans et pesant plus de 50 kg, peut donner son sang. Les donneurs réguliers peuvent donner leur sang jusqu’à leur 75e anniversaire s’ils sont en bonne santé.

Le jour du don, vous remplissez sur place ou en ligne un questionnaire médical, à l’aide duquel le personnel médical établira votre aptitude au don du moment. On mesure ensuite votre pression artérielle et votre pouls ainsi que votre taux d’hémoglobine en vous faisant une petite ponction au bout du doigt. Ce test rapide permet d’établir si votre sang comporte assez d’hémoglobine, principal composant des globules rouges et donc responsable du transport de l’oxygène. Le don de sang n’est pas possible si le taux d’hémoglobine est trop bas.

Spende-Check

Vous trouverez également ici les informations sur les motifs fondamentaux d'exclusion du don de sang.

Es gibt grundsätzlich folgende temporäre Ausschlussgründe für die Blutspende:

  • Sie fühlen sich derzeit nicht gesund und haben Anzeichen einer Erkältung oder Fieber
  • Sie haben in den letzten 4 Wochen Medikamente eingenommen, einen medizinischen Eingriff oder eine Impfung vorgenommen. Je nach Medikament oder Impfung ist eine ärztliche Abklärung nötig. 
  • Sie hatten in den letzten 14 Tagen eine dentalhygienische oder zahnärztliche Behandlung
  • Sie haben in den letzten vier Monaten ein neues Piercing oder Tätowierung bekommen oder erhielten eine Akupunktur-Behandlung 
  • Sie waren in den letzten sechs Monaten ausserhalb der Schweiz
  • Sie hatten in den vergangenen 12 Monaten sexuelle Kontakte mit wechselnden Partnerinnen oder Partnern oder eine neue Parterin oder neuen Partner in den letzten 4 Monaten

Principaux critères d’aptitude au don de sang en bref :

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des principaux critères de don de sang qui vous seront demandés lors de votre rendez-vous de don de sang. Il est de la plus haute importance que vous répondiez en toute sincérité au questionnaire car le sang peut contenir des virus et d’autres agents pathogènes. Même si ceux-ci sont inoffensifs pour une personne en bonne santé, ils peuvent comporter des risques pour les personnes au système immunitaire affaibli. Vos informations sont traitées confidentiellement, les collaboratrices et collaborateurs du Service de transfusion sanguine étant tous soumis au secret médical.

1. Bon état de santé

Le donneur / la donneuse doit se sentir en bonne santé.

2. Âge situé entre 18 et 60 ans pour les nouveaux donneurs et jusqu’à 75 ans pour les donneurs réguliers

Les nouveaux donneurs sont admis au don entre 18 et 60 ans. Les donneurs réguliers peuvent donner leur sang jusqu’à leur 75e anniversaire mais, le risque de maladie cardiovasculaire croissant à partir de 65 ans, ils doivent se faire examiner périodiquement par un médecin du service régional de transfusion sanguine.

3. Poids d’au moins 50 kg

Le volume sanguin prélevé, soit 450 ml, doit être inférieur à 13% du volume sanguin total. Cette prescription ne peut plus être respectée avec un poids de moins de 50 kg. 

4. Aucune grande opération chirurgicale ni aucun accouchement au cours des 12 derniers mois

Après un rendez-vous chez le dentiste ou chez l’hygiéniste dentaire, il faut attendre 24 heures avant de pouvoir se rendre au don de sang car des bactéries peuvent s’introduire dans le sang par de petites lésions de la gencive.

Après une intervention de médecine dentaire, esthétique ou autre ainsi qu’en cas de grossesse, le délai d’attente s’étend sur plusieurs jours, semaines ou mois en fonction de l’événement et du traitement.

5. Pas de situation à risque (drogues, nouveaux partenaires sexuels ou partenaires multiples)

Certains comportements présentent, d’un point de vue statistique, un risque de contamination par des maladies infectieuses graves. Exemples :

  • Rapports sexuels avec des partenaires multiples ou avec un partenaire connu depuis moins de quatre mois dont le test VIH s’est avéré positif ou qui souffrent de syphilis, d’hépatite B, C ou E
  • Injections de drogues par le passé ou actuellement

6. Quatre mois d'attente après de nouveaux partenaires sexuels

Les tests disponibles aujourd’hui ont beau être très sensibles, il subsiste un risque résiduel, certes très faible, de transmission de maladies par le sang. Le facteur essentiel ici est la fenêtre diagnostique, soit le temps s’écoulant entre une contamination et la détectabilité de l’agent pathogène dans le sang. Pendant ce laps de temps, les tests ne sont pas en mesure de dépister les agents pathogènes, ce qui entraîne un risque pour la receveuse, le receveur.

7. Pas de prise de certains médicaments

Pour davantage de précisions, veuillez prendre contact avec votre service régional de transfusion sanguine.

8. Délai d’attente après un séjour dans un pays où sévissent des maladies infectieuses spécifiques

Nombre de pays présentent un risque accru de contamination par des maladies infectieuses comme le paludisme ou le virus du Nil occidental. Afin d’exclure au possible les risques de contamination pour les receveurs de sang, il faut respecter un délai d’attente variant selon le pays.

Plus d'informations

9. Aucun tatouage ou piercing au cours des quatre derniers mois

Les tatouages ou les piercings provoquent de petites blessures. Celles-ci peuvent être des portes d'entrée pour les bactéries et les virus. Afin d'exclure une inflammation ou une infection, un délai d'attente de quatre mois s'applique.

10. Aucun séjour au Royaume-Uni (UK) de plus de six mois entre 1980 et 1996

Ce critère a été fixé en raison de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (cCJD). Plusieurs cas de la maladie ont été signalés depuis 1980 en Grande-Bretagne et en Irlande du Nord. Une transmission par le sang ne pouvant être exclue, Transfusion CRS Suisse a dû prendre cette décision à titre préventif.

11. Aucune transfusion de sang reçue depuis 1980

Cette exclusion est motivée par le risque de transmission de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vCJD) par transfusion sanguine. La vCJD est provoqué par des prions, qui sont des protéines transmissibles formant des structures toxiques dans l’organisme humain ou animal.  Il n’existe pas de test applicable de manière routinière pour dépister les prions dans les dons de sang.

Questionnaire pour le don de sang

Le questionnaire pour le don de sang contient des informations détaillées. Si vous avez des questions ou que vous vous demandez si vous remplissez les critères d’aptitude au don, adressez-vous à votre service régional de transfusion sanguine.

Cependant, il n'est pas possible de remplir le questionnaire en ligne ou d'imprimer et de remplir le modèle de questionnaire.